DE LA VIGNE AU VIN
  • La taille (de novembre à mars)

En hiver, la vigne doit être taillée pour laisser un nombre de bourgeons suffisants à la production de raisins. Pour cela, chaque pied de vigne est taillé à l'aide d'un sécateur électrique.
Au domaine, chaque parcelle est visitée avant d'être taillée pour décider du type de taille à mettre en œuvre : guyot double (2 baguettes) ou guyot simple (1 baguette). Les vignes les plus chétives seront taillées en guyot simple pour permettre au bois de se fortifier l'année suivante.

  •  Le baissage (en avril)

Les baguettes laissées à la taille doivent être coudées et attachées au fil de fer du système de palissage.
Au domaine, pour faciliter le travail pénible du baissage, nous sommes équipés de baissettes électriques qui enroulent automatiquement un lien autour de la baguette et du fil.


  • L’ébourgeonnage (en mai)

Au printemps, les bourgeons font leurs sorties. Certains bourgeons sont indésirables et doivent être éliminés pour permettre une meilleure aération du cep. Chaque cep est donc nettoyé à la main.

  • Le relevage (fin mai-juin)

La végétation de la vigne grandit et pour maintenir les rameaux, on monte les fils de fer de part et autre du rang, les fils étant accrochés aux piquets.
Au domaine, le relevage se fait progressivement en surveillant la croissance de la végétation de chaque parcelle : deux passages sont nécessaires.

  • Le resserrage (juin à mi-juillet)

Ce dernier passage dans les vignes consiste à ajouter des agrafes entre les ceps pour resserrer les fils de fer et maintenir la végétation en place notamment en cas de vents forts.

  • Les traitements

La vigne est le siège de nombreux ravageurs et maladies : il est donc nécessaire de traiter pour assurer une récolte suffisante et de qualité

Ravageurs de la vigne : Vers de la grappe, Cicadelles, Acariens, Cochenilles, Manges bourgeons....

Maladies : Mildiou, Oïdium, Pourritue grise, Black Rot, Esca, Eutypiose, Excoriose, Bois Noir, Pourridié, Court noué....

Au domaine, les traitements sont raisonnés à partir des observations faites à la parcelle, de l'évolution des maladies ou de la quantité de ravageurs.

  • La vendange

Avant de récolter, nous procédons à un suivi de maturité du raisin en suivant l'évolution de la teneur en sucres et de l'acidité du jus contenu dans le raisin, ainsi qu'en dégustant les raisins. On peut ainsi déterminer la date de la récolte.
Toute notre production est récoltée à la machine à vendanger.


  • Le pressurage et le débourbage

Le raisin est pressé grâce à un pressoir pneumatique qui permet un pressurage tout en douceur.
Le jus obtenu est débourbé : on le laisse décanter pendant 20 heures pour le débarrasser des bourbes constituées de débris de végétaux.

  • Les fermentations

   Le jus de raisin va d'abord réaliser une première fermentation : la fermentation alcoolique. Pour cela, on procède au levurage pour assurer une fermentation optimale grâce à des levures sélectionnées. Les levures vont transformer le sucre du jus en alcool. On obtient ainsi un vin entre 12 et 13 % vol Le jus obtenu est débourbé : on le laisse décanter pendant 20 heures pour le débarrasser des bourbes constituées de débris de végétaux.
 Le soutirage et le collage

   Une deuxième fermentation est réalisée : la fermentation malolactique. Ce sont des bactéries qui réalisent cette fermentation en transformant l'acide malique en acide lactique ce qui entraîne une diminution de l'acidité et une plus grande complexité du vin.

  • Le soutirage et le collage

   Après la fermentation malolactique, les vins sont soutirés : on sépare le vin clair des lies déposées au fond de la cuve. Les lies sont essentiellement constituées de levures mortes.

Les vins sont ensuite collés afin de les clarifier et de les stabiliser.
Le collage permet en effet d'éliminer les particules qui troublent ou sont susceptibles de troubler le vin. (protéines)
Les vins sont ensuite filtrés.


Dix mois après la récolte, les vins sont enfin prêts à être mis en bouteille et bientôt  prêts à déguster....